Dévoilement des finalistes du Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse

MONTRÉAL, le 12 septembre 2016 – L’heure est aux célébrations : cinq œuvres d’auteurs et d’illustrateurs québécois ont été choisies comme finalistes du Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse, l’un des prix de littérature jeunesse les plus importants au Canada. Le Centre du livre jeunesse canadien (CLJC) et le Groupe Banque TD couronneront la meilleure œuvre canadienne de langue française parmi les cinq titres finalistes en remettant un grand prix de 30 000 $ à son auteur et à son illustrateur dans le cadre d’une cérémonie qui se tiendra à Montréal en novembre. Un prix de 10 000 $ sera également partagé entre les finalistes. 

Cette année, la TD s’est associée pour une deuxième année à CBC/Radio-Canada pour présenter le prix Choix du public littérature jeunesse. Les familles sont invitées à voter pour leur livre préféré au ici.radio-canada.ca/coinlecture

« De l’intégration des programmes de lecture dans les écoles et les bibliothèques à la reconnaissance des auteurs et illustrateurs de littérature jeunesse, TD est fière de son engagement de longue date pour favoriser l’alphabétisation des enfants. Le Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse permet de reconnaître le travail formidable des auteurs et des illustrateurs québécois qui, chaque jour, éveillent un intérêt marqué des jeunes pour la lecture.

Le Prix TD de littérature pour l’enfance et la jeunesse nous offre chaque année l’opportunité de célébrer le meilleur de la littérature jeunesse et de souligner le talent des auteurs et des illustrateurs.  Les livres ont le pouvoir de transporter les lecteurs dans un voyage fantastique et nous sommes fiers d’honorer le travail remarquable des finalistes du Prix TD 2016. 

Les finalistes du Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse 2016 sont :

 

L’Épopée de Petit-Jules

Écrit par Maryse Rouy

Les Éditions Hurtubise

Petit-Jules mendie sur le parvis de Notre-Dame, dans la capitale française, en cette fin de XIVe siècle. Il est sous la coupe de Doigts-Crochus, un voleur qui lui prend ses aumônes. Or, lors d’une procession au cours de laquelle il initie Petit-Jules à son « métier », Doigts-Crochus se fait capturer par la police. Il se voit condamné à être banni de Paris. Louis le Mauvais, qui tient plusieurs jeunes mendiants sous son emprise, projette de mettre la main sur Petit-Jules, mais celui-ci décide de lui échapper et y parvient grâce à l’un de ses amis, lui aussi prisonnier du truand.

Pour fuir Paris, le garçon réussit à intégrer une caravane qui part en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Petit-Jules réussira-t-il à conserver le secret de ses origines et à poursuivre sa route auprès de ses nouveaux compagnons?

 

Le prisonnier sans frontières

Écrit et illustré par Jacques Goldstyn

Bayard Canada

Lors d’une manifestation, un militant est arrêté. Le prisonnier a espoir d’être libéré rapidement, ce qui n’est malheureusement pas le cas. Jour après jour, il reçoit des marques d’encouragement des quatre coins du monde. Plus les lettres sont nombreuses, plus son gardien s’empresse de les détruire. Et la pression psychologique qu’exerce son geôlier finit par miner son optimisme. La mobilisation des gens de l’extérieur contribuera-t-elle à la libération du prisonnier ?

 

Camille

Écrit par Patrick Isabelle

Leméac

Avec Camille, Patrick Isabelle creuse encore le thème de la violence. Il nous plonge cette fois au cœur d’une famille brisée où abus et amour forment un cocktail explosif difficile à comprendre de l’extérieur. La jeune Camille grandit dans un univers de tensions, de craintes et de désirs. Elle est témoin des disputes et des réconciliations de ses parents, mais elle est aussi la cible des accès de rage de son père. À l’école, elle doit cacher son corps marqué. Couvrir ses jambes et ses bras. Souvent, elle voudrait carrément s’effacer, disparaître. Ces confidences sont distillées par le biais de son journal, dont les passages, toujours bouleversants, sont enchâssés dans le roman. Une nuit, sa mère s’introduit dans sa chambre et, tentant de contenir sa propre panique, lui chuchote de se lever. On s’en va.

 

Aux toilettes

Écrit par André Marois et illustré par Pierre Pratt

Les Éditions Druide 

En ce lundi matin, dans la classe de Francis, les élèves demandent tour à tour la permission d’aller aux toilettes. Jusqu’ici, rien d’étrange. Mais lorsqu’ils en reviennent, quelque chose semble avoir changé chez eux. La timide Julie ne peut plus s’arrêter de rigoler, Thomas mange des frites et Anne-Charlotte ne porte plus les mêmes vêtements. L’auteur André Marois a eu l’idée de cette histoire lors d’un atelier d’écriture qu’il donnait au Collège français de Toronto. Les élèves sollicitaient sans cesse la permission d’aller aux toilettes et le professeur leur refusait systématiquement. Il s’est demandé ce qui pouvait bien se passer dans ces toilettes pour qu’ils veuillent tous y aller !

 

L’Arbragan

Écrit et illustré par Jacques Goldstyn

La Pastèque 

Quand on est un petit garçon pas comme les autres et que cette différence ne nous embête pas, on peut très bien se lier d’amitié avec un arbre et l’appeler Bertolt. Il est un chêne très vieux et son immense feuillage est non seulement une cachette mais aussi une maison, un labyrinthe ou une forteresse. Un jour, un nouveau printemps arrive et Bertolt meurt. Quand un chat ou un oiseau décèdent, on sait quoi faire, mais pour un arbre, on fait quoi?

 

 

Les meilleurs auteurs et illustrateurs jeunesse canadiens seront récompensés lors d’une cérémonie de remise de prix à Montréal, en novembre. Pour en savoir plus sur les finalistes, visitez le www.lecturetd.com.

À propos des Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse

Depuis 11 ans, les Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse récompensent les fleurons de la littérature jeunesse canadienne. Ces prix, commandités par la TD et gérés par le Centre du livre jeunesse canadien (CLJC), en collaboration avec CBC/Radio-Canada, sont parmi les plus importants en littérature jeunesse. Tous les livres écrits et illustrés par des Canadiens, publiés au Canada et destinés à un jeune public sont admissibles, quel que soit leur genre littéraire. Les œuvres sont évaluées selon la qualité du texte et des illustrations, en tenant compte de leur apport global à la littérature jeunesse canadienne. Depuis les débuts du programme en 2004, 110 livres ont été récompensés par le Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse, dans les deux langues officielles.

 

La TD soutient l’alphabétisation des enfants

Lire est un acte trop souvent jugé naturel. Pourtant, maîtriser la lecture est indispensable pour réussir à l’école et dans la vie; c’est pourquoi la TD croit qu’il est primordial d’encourager les enfants à lire et de leur inculquer le plaisir de lire pour toute leur vie. Depuis 2000, la TD a versé plus de 35 millions de dollars pour soutenir des programmes d’alphabétisation et de lecture dans des écoles et des bibliothèques publiques partout au Canada.

 

À propos du Centre du livre jeunesse canadien (CLJC)

Le Centre du livre jeunesse canadien (CLJC) est un organisme national sans but lucratif fondé en 1976 pour promouvoir, soutenir et encourager la lecture, la rédaction et l’illustration de livres destinés aux jeunes canadiens. Ses programmes, publications et ressources aident les enseignants, les bibliothécaires et les parents à choisir les meilleurs livres qui soient pour les jeunes lecteurs. Pour en savoir davantage, visitez le www.bookcentre.ca/programmes.